Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION

  • SERVIR DEUX MAÎTRES A LA FOIS ?


    telecharger.jpgPage 1.jpg2.jpg3.jpg4.jpg5.jpg6.jpg

    PROPOSITION  POUR  HOMELIE 8ème Dim Ord A 26 fev 2017

                         Is 49, 14-15  Ps 61  1 Co 4, 1-5  Mt 6, 24-34

     

                            SERVIR  DIEU  OU  L'ARGENT ?

     

    FIL  CONDUCTEUR :

    Ce n'est pas :"Dieu ou l'Argent"?, mais : "lequel devons nous servir"? Et, en fait, "lequel peut nous assurer le Bonheur que prévoit pour nous Dieu dans son Plan!

    En quoi différent radicalement ces deux voies nous offrant le Bonheur? Celle de Dieu ou celle de l'Argent!

     

    PRINCIPAUX  POINTS :

    1. Servir Dieu, c’est se soumettre à Lui, à son Plan de Bonheur pour nous, par les moyens qu’il nous propose, en lui faisant confiance. Servir l’argent, c’est le mettre au dessus de Dieu, en faire donc une idole à laquelle on sacrifie tout…pour gagner la puissance, la sécurité…pour éviter toute souffrance.

     

    1. Mettre notre confiance en l'argent plutôt qu'en Dieu, c'est croire que, grâce à l'Argent il y a une assurance « tous risques » contre le malheur. Mais le risque zéro, cela n’existe pas ! En servant l’argent, je mets ma confiance en moi, en mon habileté, en mes capacités, en concurrence avec la confiance en Dieu ! Quelle folie!

     

    1. Je peux même, sans m’en rendre compte, aller encore plus loin dans le dérapage et me servir de Dieu pour m’asservir davantage à l’argent. C'est ainsi que l'on voit certains faire "une neuvaine" pour gagner le gros lot du loto…sans se demander si Dieu est d'accord là dessus!

               Au contraire, je dois me servir de l’argent pour mieux servir Dieu et non l'inverse.

               Mais il n'est pas toujours facile de distinguer, dans les demandes que l'on fait à Dieu,

               lesquelles visent à le mieux servir dans une véritable confiance …et lesquelles ne

               visent  d'abord qu'à nous servir

    1. En fait, l’argent en lui-même est neutre et c’est l’usage que j’en fais qui est bon

          ou mauvais. Si j’ai beaucoup d’argent, obtenu par des moyens honnêtes et que je le

                consacre à bien élever mes enfants, faire du bien à mon prochain, proche et lointain,

                sans ostentation, sans tomber dans le luxe et le superflu, c’est alors Dieu que je sers à

                travers mon prochain, comme Jésus nous le rappelle dans Mt 25, 10.

                Par contre si j’ai peu d’argent et si je le gaspille pour des bêtises, ou dans le seul but

                de « paraître » aux yeux des autres, ce n'est pas servir Dieu, seulement ma vanité!

    1. La bonne question est finalement : en qui ai-je confiance? est-ce en Dieu ou en moi-même? Et c'est l'usage que je fais de l'argent qui va répondre à cette question capitale que Dieu me pose! Ai-je choisi « d’avoir », par moi-même, car je n’ai pas confiance en Dieu, ou ai-je choisi « d’être », en Dieu, c'est-à-dire de vivre par Lui, en Lui, pleinement confiant en son amour protecteur, même au milieu des épreuves qui viendront tester cette confiance ? Aujourd’hui, c’est clair, choisissons Dieu et la vie, ne tombons pas dans le piège mortel de l’argent !

     

    Michel ANDRE, diacre      jeannemichel.andre@gmail.com

                                                BLOG  http://puzzlebondieu777.over- blog.com

     

  • "Prions pour ceux qui nous persécutent...!"

    telecharger.jpg

    page1.jpg

    2.jpg


    4.jpg3.jpg

    5.jpg

    6.jpg

    7.jpg

    PROPOSITIONS  POUR  HOMELIE 7ème DIM A 19 FEV 2017

                                   " SOYEZ  SAINTS…"

    FIL  CONDUCTEUR :

    Le conseil est impératif :"soyez saints, car moi, le Seigneur, je suis saint!"Il s'agit donc, pour chacun de nous, d'arriver à la véritable sainteté, celle là même du Seigneur notre Dieu. Pour cela, le Seigneur Lui-même montre plus de confiance que nous-mêmes en nos capacités! Nous avons un tas d'idées fausses sur la sainteté et aujourd'hui, heureusement, la Parole de Dieu va nous en débarrasser, pour nous ouvrir enfin le vrai chemin de la Sainteté, jusqu'à la Perfection et le Bonheur…toujours par l'Amour!

    PRINCIPAUX  POINTS :

    1. Ce travail de libération de nous même, commence par un "déblocage". Jésus balaie aujourd'hui toutes les idées fausses inculquées autrefois sur la sainteté. Ces idées venaient d'une "sagesse humaine" qui ne fait pas le poids devant celle de Dieu! L'objectif parait le même dans les deux cas, mais le résultat est totalement différent. Ainsi: la sagesse humaine dit "œil pour œil, dent pour dent"…et la Sagesse de Dieu dit :"si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui la gauche". Il ne s'agit pas de devenir "maso" ni de narguer l'adversaire, mais de rompre le cercle vicieux de la violence et de la haine par un acte inattendu, un geste que l'autre n'attendait absolument pas et qui réalise un "choc" Ainsi peut-t-on lever le blocage d'une situation où la sagesse humaine nous avait enfermés, celle de la riposte réflexe où plus rien ne peut alors empêcher l'inévitable d'arriver, pour le malheur de tous! Au contraire, avec un geste de notre part exprimant la Sagesse de Dieu, l'autre a, désormais, la balle dans son camp et a le temps de reprendre ses esprits pour comprendre qu'il y a une autre porte de sortie que la violence aveugle dans cette situation!
    2. Or, très souvent, on nous avait fait croire qu'il fallait tendre à l'agresseur la même joue qu'il venait de frapper, le poussant ainsi à rompre définitivement le dialogue par la violence!

     Non! Quand une solution mauvaise intervient (y compris du fait d'une erreur ou même d'un péché de notre part), nous devons sortir de cette situation "bloquée" par une initiative en accord avec la Sagesse de Dieu et qui fasse un choc salutaire inattendu.

    Il est vrai que nous prenons alors des risques et d'abord celui de souffrir si notre initiative est rejetée. Mais dans ce cas, nous savons bien que nous suivons alors vraiment Jésus, qui nous montre le chemin de la paix véritable, la paix de Dieu menant au Bonheur par l'Amour, mais non exempte de souffrance. Et, comme le dit Saint Jean: "celui qui veut suivre le Christ doit passer par où Il est passé". Pour suivre ce bon chemin vers la sainteté, c'est Jésus qui nous indique ce qui est le Bien et ce qui est le Mal (et non les médias!), car "il est le Seigneur"! Saint Paul l'affirme : "Tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ et le Christ est à Dieu!"

    1. D'une façon générale, il s'agit de ne pas nous bloquer dans une situation devenue mauvaise, comme serait celle de haïr notre ennemi, mais au contraire d'ouvrir la porte à une initiative dictée par l'Amour et qui viendra alors de l' Esprit Saint et en portera les fruits, à notre grand étonnement parfois!
    2. Tendre l'autre joue, cela veut dire aborder le dialogue d'une autre façon! C'est trouver un terrain favorable à un échange qui puisse devenir fraternel. C'est aussi mettre en valeur tous les points communs à nous et à l'autre…et nous en avons certainement beaucoup!
    3. Si Dieu nous appelle à la sainteté, cela veut dire que c'est possible pour nous! Ce n'est pas un piège! Arrêtons de dire, à propos de nos mauvaises réactions : "c'est plus fort que moi, je n'y puis rien"!...car nous ajouterions alors le mensonge à la paresse!
    4. Aimer mon prochain comme moi-même, c'est d'abord m'aimer moi-même. C'est donc reconnaître que je suis "merveille" de Dieu et par Dieu, mais en reconnaissant aussi mes erreurs, insuffisances et refus d'amour…c'est-à-dire mon péché! Il me faut être en vérité, car "Amour et Vérité se rencontrent"! Auparavant, je dois me brancher, en confiance, sur la Source de l'Amour qu'est la Trinité divine, pour parvenir, moi qui suis image de Dieu…à sa ressemblance et tendre, par l'Amour, vers la sainteté que Dieu me propose,!

    Michel  ANDRE, diacre     jeannemichel.andre@gmail.com

    BLOG   http://puzzlebondieu777.over-blog.com

     

  • D'abord, va te réconcilier ... !

     


    telecharger.jpg1èrepage.jpg

     

    2.jpg

    3.jpg

    4.jpg

    5.jpg

    6.jpg

    PROPOSITIONS POUR HOMÉLIE  6ème DIM ORD A 12 /2 /2017

    Si 15, 16-21  Ps 118  1 Co 2, 6-10  Mt 5, 17-37

    CHOISIR: … PROGRESSION  OU  RÉGRESSION!

     

     

     

     

    FIL CONDUCTEUR :

    La Parole de ce dimanche est une invitation pressante à "choisir". D'ailleurs, dans la vie courante, on nous presse de plus en plus de choisir. Mais, ce dimanche, Jésus nous invite à une "primaire du Bon Dieu" très sérieuse. Le choix porte, en effet, sur le but de notre vie! Voulons-nous en faire une progression vers le Royaume? Pour réaliser cela concrètement, avons-nous compris que l'Amour est la condition incontournable? En tant que chrétiens, nous sommes d'accord et nous choisissons l'Amour! Mais notre choix ne doit pas rester théorique, coupé de la réalité de notre vie. Si nous nous contentons de grandes affirmations et de "faire semblant", à la façon des pharisiens dont Jésus dénonce la fausse "justice", nous n'entrerons pas dans le Royaume. Si, au contraire, nous suivons la "justice de Dieu", qui est cet Amour concret, véritable, exprimé par Jésus dans toute sa vie, alors, nous progressons vers le Royaume!

    La concordance doit être totale entre le choix de l'Amour que nous proclamons en tant que chrétiens, baptisés, et  ce que montrent nos actes dans la réalité!

    Méfions-nous donc de toutes ces satisfactions piégées et finalement décevantes, que nous offre la société de consommation, …et qui nous détournent de  l'Amour véritable  en nous faisant miroiter des "bonheurs" mensongers!

    Ecoutons Jésus qui nous explique comment s'y prend Satan, le Menteur, pour semer la confusion, en nous, entre le Bien et le Mal. Apprenons à discerner l'un et l'autre, avec l'aide de l'Esprit, dans la confiance en Dieu!

     

    PRINCIPAUX  POINTS :

    1. Jésus nous montre le bon choix, par ce que Lui-même, a choisi de l'accomplir en vue de notre Salut, de notre Bonheur. Il déclare : "je ne suis pas venu abolir (la Loi d'Amour)…mais accomplir", c'est-à-dire aller jusqu'au fond des choses, ne pas les faire à moitié. En matière d'Amour, en effet, la moindre chose est importante (que ce soit, comme Il nous dit, "une lettre ou un seul petit trait…"). Or, nous avons souvent tendance à négliger tous ces "petits riens" positifs, qui font la base solide d'une vraie relation d'Amour avec les autres et, certainement, en tout cas, dans le couple, par exemple!
    2. Mais surtout, Jésus va nous mettre en garde contre toute confusion, en matière "d'Amour".
    3. Ayons donc le courage et la franchise de regarder ce que révèlent, en réalité, nos pensées, nos paroles, nos actions, vis-à-vis des autres! Ainsi, si j'insulte mon frère, c'est, en fait, pour le rabaisser, le détruire en quelque sorte. Si je le frappe, c'est pour lui faire mal; si je souhaite sa mort, c'est que je suis capable de le tuer…pas forcément par arme blanche ou arme à feu, mais, aussi efficacement, en attaquant sa dignité, sa réputation, son honnêteté à coup de calomnies et de médisances assassines! Voila la réalité qu'il faut voir!
    4. Si je regarde une femme qui n'est pas la mienne en ayant le désir de la posséder, cela veut dire que j'ai déjà abandonné ma préoccupation de réaliser le bonheur de ma propre femme, tel que l'exige le serment de fidélité prononcé lors de mon mariage : je ne suis plus dans l'Amour mais déjà dans l'adultère, bien que la loi des hommes, elle, ne me sanctionne pas!
    5. Si je me laisse aller à tous les mauvais désirs que me présente la tentation, sans réagir, cela signifie que j'ai choisi de les assouvir, quelles que soient leurs conséquences, même très mauvaises et contraires à l'Amour! C'est cela la vérité qu'il nous faut voir!
    6. Ce que dénonce Jésus, c'est qu'après avoir fait des "choix positifs et de bon sens", il nous arrive ensuite d'agir dans notre vie concrète en sens contraire! Siracide nous dit que Dieu a proposé l'eau et le feu, la mort et la vie, au choix libre des hommes! Nous répondons et affirmons, bien sur, que nous préférons la vie! Mais nous agissons parfois contre notre propre vie et risquons la mort, quand nous faisons des excès de toute sorte qui minent notre santé, quand nous négligeons de nous soigner à cause des astreintes d'un traitement et surtout quand nous prenons des risques inutiles, en voiture, à moto etc…pour "épater la galerie" ou pour avoir une sensation de puissance! Il y a là quelque chose qui ne va pas!
    7. Faire le bon choix, c'est conformer à l'Amour nos actions, en calculant les conséquences qu'elles entraîneront. Donc, c'est discerner sans hypocrisie ce qui est vraiment conforme à la volonté de Dieu (au Bien), de façon claire, transparente, simplement, en allant jusqu'au bout du choix ainsi affirmé. Pas besoin de faire de grands serments, de grandes protestations de sincérité. nous dit Jésus! Mais, en respectant les conditions ci-dessus, que notre "oui" soit oui, que notre "non" soit non, sans y ajouter de serments inutiles venant alors du Mauvais!

     

     

    Michel  ANDRE, diacre      jeannemichel.andre@gmail.com

     

    Blog   http://puzzlebondieu777.over-blog.com