Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 4

  • DOUZIÈME DIMANCHE ORD A 25 juin 2017

                DOUZIÈME  DIMANCHE  ORD A     25 juin 2017

     

                    Jr 20, 10-13  Ps 68  Rm 5, 12-15  Mt 10, 26-33

     

                                     ETRE  EN  VERITE

     

     

    FIL  DIRECTEUR

     

    Inutile, nous affirme Jésus avec force, d'essayer d'empêcher la Vérité d'éclater au grand jour. Envers et contre tous, contre toutes nos précautions pour la camoufler, cette Vérité s'imposera un jour ou l'autre. Dés lors, pourquoi craindre les hommes, nous dit-il, sachant bien que, le plus souvent, ce n'est pas la Vérité qu'ils servent mais plutôt les apparences, voir même l'erreur ou le mensonge. Si Jésus nous enjoint d'agir en vérité, de proclamer tout haut ce qu'il a enseigné discrètement à ses disciples, c'est qu'il connaît notre réticence à témoigner hardiment pour la Vérité!

    De fait, le risque sera toujours très gros, celui d'être "tué dans son corps"…mais pas dans cette âme et cet esprit qui, en nous, seront toujours sous la protection de Dieu!

     

    PRINCIPAUX  POINTS

    1. Dans nos relations avec Dieu, avec les autres…et même avec nous-mêmes, il est exact que nous ne sommes pas toujours en vérité…loin de là et souvent sans même nous en rendre compte!
    2. Nous ne disons pas tout, "oubliant", parfois le principal, sous prétexte de son peu d'importance.
    3. Plus grave, nous affirmons ce qui est loin d'être prouvé, ou pire, ce qui est inexact ou même faux (les "pieux mensonges", par exemple). A l'opposé, nous laissons parfois dans l'ignorance certains que l'on devrait avertir.
    4. Pire encore, il nous arrive de proclamer haut et fort de beaux principes et, dans le concret, d'agir de façon opposée. Si nous avons des paroles, des attitudes, des actions en contradiction avec les principes qui nous guident normalement, il doit y avoir, à cela des explications! Lesquelles?
    5. Jésus nous le dit clairement au verset 26 : "ne craignez pas…"! Notre motif, c'est la peur. Celle de passer pour ceci ou cela, celle d'être mal jugés, rabroués, rabaissés, maltraités…bref, d'avoir à souffrir. C'est une peur bien normale, surtout chez des êtres comme nous, "riches en faiblesses", mais cependant conscients de valoir "bien plus que tous les moineaux du monde". Nous savons par ailleurs, quelle compassion Jésus a pour notre faiblesse, Lui qui a demandé au Père que, si c'était possible, la souffrance de sa Passion s'éloigne de Lui! Seul l'Amour de Dieu peut nous délivrer de cette peur qui voudrait nous détourner de la Vérité, sans même souvent qu'on s'en aperçoive.
    6. Ce risque de détournement de la Vérité contre lequel Jésus vient de s'élever, il peut revêtir des aspects inattendus. La question de la dissimulation du visage des femmes en public, débattue souvent avec passion, rejoint la question de la reconnaissance de "l'autre", étroitement associée à la question de sa dignité. Quand on vénère les icones, ce sont les visages et les mains aux quels on témoigne la vénération en raison de la sainteté. Chaque être humain étant image de Dieu, il n'est pas concevable de le priver, autoritairement ou avec même son consentement, de cette "vénération" que mérite son caractère d'image de Dieu. Ce serait une atteinte à la Vérité. Peut-être est-ce à ce niveau qu'on devrait élever la trop confuse discussion sur le "voile"!
    7. Quoi qu'il en soit, nous devons retenir aujourd'hui que Celui qui est la VERITE, Jésus, nous demande d'être, dans la CONFIANCE en son AMOUR, ses témoins devant le "monde"!

     

     

    Michel  ANDRE, diacre   jeannemichel.andre@gmail.com

     

    BLOG  http://puzzlebondieu777.over-blog.com