Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 4

  • Le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier vient d’annoncer la fusion de plusieurs paroisses dans les Côtes-d’Armor. Au 1er septembre 2018, leur nombre passera de 53 à 48.

    SOURCE : https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-brieuc-22000/eglise-catholique-cotes-d-armor-des-paroisses-fusionnent-il-y-en-aura-5-en-moins-la-rentree-5832025

    Moutel.jpg

    Tregastel qui avait perdu son recteur et son titre de paroisse retrouvera bientôt sa paroisse-mère, Perros-Guirec. Réjouissons-nous !

     

  • ONZIÈME  DIMANCHE  ORDINAIRE B (17 Juin 2018)

     

    Marc 4, 26-34  avec 2 Cor 5, 6-10 et Ez 17, 22-24

    Part de Dieu, part de l’homme

                          Dieu a prévu la responsabilité de chacun

    Fil conducteur :

    Pour arriver à la plénitude de Bonheur, qui nous est promise dans le Royaume de Dieu, nous avons  à réaliser notre part. Nous devons prendre les moyens nécessaires pour cela, à travers le déroulement de toute notre vie. Tout comme le cultivateur dont parle Jésus a préparé son champ, fait les semailles etc! Certes, nous faisons confiance à Dieu, notre Créateur et Sauveur pour réaliser, de son côté, ce qui dépend de lui et assurera, en temps voulu, notre Bonheur en plénitude., C’est, en effet, à jouir du Bonheur même de Dieu que nous sommes appelés. ! Mais avons-nous conscience de la part qu’il nous faut faire, de notre côté, pour arriver à notre Bonheur en plénitude ? Ayant accompli notre part, nous serons dans la paix car en totale confiance en la puissance et en l'Amour de Dieu!

     

    Principaux points :

    1. Dans la venue de ce Royaume de Dieu où notre Bonheur aura sa plénitude, nous pensons souvent que tout incombe à Dieu. A entendre certains, notre Bonheur ne relèverait que de Dieu, sans aucune responsabilité pour nous, en ce domaine. Sans parler de l’outrance de ceux qui prétendent que, tout étant écrit d’avance, quoi que nous fassions, nous irons au Ciel ou en enfer, sans pouvoir rien y faire !
    2. La vérité est, tout au contraire, que nous avons notre part à accomplir, dans ce monde, en tant que co-créateurs, à côté de la part irremplaçable de Dieu. En cette période d’examens, nous savons bien qu’il ne suffit pas, à nos jeunes, d’avoir de bons professeurs et de bonnes conditions de travail pour gagner le résultat attendu ! Il faut aussi que l’élève étudie, se donne le mal d’apprendre et de travailler!
    3. Dieu, pour la « réussite de notre vie » et pour notre Bonheur final en plénitude, a mis en nous, des capacités formidables :
    • ainsi, tout ce que l’homme réalise à travers les progrès enthousiasmants de la science, quand il sait mettre celle-ci au service du Bien et non du Mal.
    • Mais aussi tout ce que nous pouvons tous réaliser dans l’accomplissement de ces tâches de tous les jours, dont Verlaine disait : « la vie humble aux travaux ennuyeux et faciles est une œuvre de choix qui veut beaucoup d’amour! ».
    • Chacun de nous est comme ces petites graines dont parle Jésus, en lesquelles sont, en germe, des capacités étonnantes de croissance.

     

    4) Oui, Dieu nous a confié, à chacun, une part formidable à  réaliser en vue du Bonheur définitif par l’Amour, dans le Royaume!

    Mais nous avons à tenir notre juste place, notre juste rôle, dans cette réalisation. Ainsi, il nous faut :

    • Faire la part qui nous est confiée par Dieu. Le cultivateur dont nous parle Jésus doit préparer son champ, les semences, semer et surveiller la croissance pour agir, à nouveau, quand sera venu le temps de la moisson.
    • Par contre, après avoir accompli avec conscience sa part de travail, l’homme doit faire confiance à Dieu pour le reste et peut alors « dormir sur ses deux oreilles ». Il ne doit pas outrepasser son rôle, comme le ferait un cultivateur inconscient qui tirerait sur les tiges pour qu’elles croissent plus vite, ou qui utiliserait, pour produire plus, des produits mettant en péril la vie des consommateurs !
    • Outrepasser leur rôle, c’est ce que font les hommes quand ils prétendent tout régenter, tout contrôler dans l’univers et dans la conduite de la vie!
    • Nous avons donc de grandes responsabilités confiées à nous par Dieu. Mais, en fin de compte, dans cette venue du Royaume de Dieu et dans notre destinée de Bonheur, nous avons la responsabilité des moyens évidents à assumer, mais pas celle du résultat. Le résultat, c’est la part de Dieu. Comme l’affirme Paul, ce résultat final, même s’il nous parait encore lointain et pas toujours conforme à nos désirs immédiats, nous savons que c’est le meilleur, car c’est bien le partage de son propre Bonheur, éternel, infini, auquel Dieu, dans son Amour, désire nous faire parvenir!

     

    Michel  ANDRE, diacre   jeannemichel.andre@gmail.com

    BLOG    http://puzzlebondieu777.over-blog.com