Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 4

  • VINGTIÈME  DIMANCHE  ORDINAIRE  B  (19 Août 2018)

    Pr 9, 1-6   Ps 33  Ep 5, 15-20  Jn 6, 51-58

    Vie naturelle ou vie surnaturelle? Choisir …et réaliser!

     

    Fil conducteur :

    Cette interpellation de Jésus à propos du "pain de vie" marque un tournant dans sa prédication. Jésus vient de multiplier les pains pour assouvir la faim de la multitude, combler un besoin naturel. S'il en reste là, c'est l'échec de sa mission, car elle restera à ras de terre, au niveau des désirs "naturels" de ces hommes qui veulent exploiter son pouvoir de les satisfaire et s'en contenteraient, en passant à côté du salut. Jésus, au contraire, veut nous amener à la Vie surnaturelle, c'est-à-dire au BONHEUR ! Il nous faut éviter le piège et faire le bon choix !

    Principaux points :

    1. Jésus va montrer à ses auditeurs que, certes, la vie naturelle des hommes à du prix à ses yeux et il vient de le prouver par ce miracle de la multiplication des pains. Mais il est venu leur apporter beaucoup plus: la Vie surnaturelle et le salut et ainsi les conduire au vrai BONHEUR.
    2. C'est son union au Père qui lui permet de réaliser cela pour les hommes, par la Vie surnaturelle. Et il ajoute pour nous, avec force : "je vis par le Père" (Jn 6, 57). Il ajoute que celui qui mangera sa chair vivra par Lui, Jésus, de cette même Vie surnaturelle.
    3. Voila pourquoi, si nous voulons de cette Vie surnaturelle, il nous est nécessaire de communier à sa chair et son sang, pour l’accueillir en nous dans sa « divinité » et son « humanité », son corps, son âme, son esprit, en notre corps, notre âme, notre esprit. Ceci afin qu’il demeure en nous, nous nourrisse et nous transforme.
    4. La vie naturelle, si belle soit-t-elle, comme pour ceux qui avaient mangé autrefois, dans le désert, le "pain naturel » de la manne, se solde par la mort… naturelle !
    5. Dés lors, le choix est clair :
    • :Vivre par Jésus de façon "surnaturelle" en mangeant sa chair et buvant son sang et parvenir au Bonheur sans fin du Royaume.
    • Ou se contenter d'une vie "naturelle cool", mais sans salut possible, car coupée du Christ Sauveur, avec en perspective la mort "naturelle" et le trou dans la terre.

    Il s'agit donc bien d'une question de choix entre :

    • vie naturelle, par soi-même tout seul,
    • ou surnaturelle, par le Christ et son Amour salvateur. Pas de milieu entre les deux : comme le dit l'Apocalypse, Dieu vomit les tièdes, ceux qui ne savent pas choisir !Il est donc essentiel que Jésus demeure en nous pour nous transformer.
    1. Pour cela, il nous faut
    • déjà soigner la façon de le recevoir, d’un coeur vraiment reconnaissant, en sachant dire MERCI !

    Quand je reçois des billets que j’ai retirés au distributeur automatique, je les prends, sans dire merci ! Mais si j’ai oublié de chercher de l’argent alors que j’en ai un besoin urgent, alors j’aborde ma femme avec beaucoup de gentillesse et humilité pour lui en demander…et là, je dis  MERCI ! Avec Jésus, il faut faire de même…et encore mieux !

    • Ensuite, savoir que nous attendons dans la réception de Jésus  une transformation et guérison réelle! D’ailleurs, n’avons-nous pas déclaré : « dis seulement une parole et je serai guéri » !

    Comment pourrions-nous « abandonner » Jésus si nous avons compris cela ?

    Michel  ANDRE  jeannemichel.andre@gmail.com

    BLOG  http://puzzlebondieu777.over-blog.com