Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 4

  • PROPOSITIONS  POUR  HOMÉLIE  3ème Dimanche de Carême C  24 Mars 2019

    Ex 3, 1-8. 13-15  Psaume 102  1Cor 10, 1-6.10-12  Lc 13, 1-9

     

    Épreuves ou  punitions? Nécessité de convertir notre regard sur Dieu!

     

    FIL CONDUCTEUR

    C’est toujours la même question car c’est toujours la même répétition de catastrophes qui nous font peur. Quelle en est la signification ? C’est ce que demandent à Jésus ces gens qui lui rapportent le scandale du massacre, par Pilate, de juifs qui offraient un sacrifice à Dieu. Jésus n’a pas esquivé la question, alors même qu’il sentait poindre, chez ses interlocuteurs, l'accusation envers  Dieu, pour le moins d'indifférence et même peut-être d'injustice. Aujourd’hui, ils l’auraient accroché, de la même façon, sur l'une des catastrophes de l'actualité  dont il n'y a que l'embarras du choix, car les médias nous en multiplient l’annonce . Et,  derrière cela, la question, bien sur, de savoir qui est coupable et de quoi? Mais Jésus, paradoxalement va amener ses interlocuteurs …et nous, sur un autre terrain que la recherche d’un responsable, à désigner finalement comme coupable! Jésus va aborder la question du « POURQUOI ? ou POUR  QUOI ? ». Dans quel but Dieu permet-il tout cela ou même favorise-t-il nos épreuves ?

     

    Principaux points :

    1. Jésus écarte d’emblée, à propos de toutes les catastrophes, l’interprétation habituelle des hommes en déclarant qu’il ne s’agit pour eux ni de culpabilité ni de punition des péchés. Il s'agit donc d'épreuve!
    2. L'épreuve n'est pas un genre de test que Dieu pratique pour voir, mais une occasion, qui nous est offerte, de choisir dans le sens de l'Amour, le sens du Bonheur…en convertissant notre "regard sur Dieu".
    3. L’épreuve est distincte de la tentation, qui, elle, vient de Satan, notre Ennemi, mais elle peut la favoriser. L’épreuve peut venir d’un phénomène naturel, comme denièrement le Tsunami des Célèbes. Elle peut venir aussi, d’un Mal provoqué par notre Ennemi, comme cette affreuse tuerie dans deux mosquées en Nouvelle Zélande.
    4.  Si nous traversons l’épreuve, malgré une souffrance certaine qui l’accompagne toujours plus ou moins, en gardant une pleine confiance en Dieu, il y aura un progrés pour nous dans cet Amour dans lequel nous avons à grandir pour parvenir au Bonheur en plénitude du Royaume. Et cela à travers une vie déjà transformée par le fait d’avoir surmonté l’épreuve !
    5.  D’où le choix qui est devant nous face à l’épreuve :
    • La CONFIANCE, vis-à-vis de Dieu qui, à travers l’épreuve, nous amène au BONHEUR, par l’AMOUR. Dans ce sens nous venons d’entendre, dans la première lecture, l’affirmation de Dieu à Moïse : « J’ai vu, oui j’ai vu la misère de mon peuple…et j’ai entendu ses cris ! ».
    • La méfiance envers Dieu, suggérée à nous comme elle le fut à Adam et Eve, par Satan, dans la folle prétention de devenir notre propre dieu en rompant notre relation à Dieu par cette méfiance. Cette tentation nous guètte et c’est pourquoi Paul vient de nous dire « ne récriminez pas contre Dieu… ! ».

    Si notre cœur choisit la méfiance, malgré toutes les preuves d’Amour que nous recevons de Dieu à travers tout ce que le FILS a fait pour nous, alors nous risquons de subir le sort de certaines victimes de catastrophes. C’est le risque de perdre notre vie sans savoir à quoi elle a servi, sans avoir connu le vrai chemin menant au BONHEUR que nous indique Jésus et qui passe, il est vrai…par des épreuves, à vivre dans la CONFIANCE!

     A cette mise en garde de Jésus d’avoir à nous convertir à cette confiance en Dieu, s’ajoute la consolante parabole du figuier improductif. Comme celui-ci, si nous nous « convertissons » et plaçons en Dieu notre CONFANCE, nous porterons des fruits… de vrai BONHEUR !

    L'Epreuve est donc un révélateur du choix, que nous faisons,  du sens notre vie (pour ou contre l'Amour) et une occasion de le concrétiser. avec Dieu, à travers nos épreuves que nous aurons l’occasion d’offrir au Pére avec notre personne toute entière, lors de l’offrande de Jésus lui-même à son Père, au cours de l’eucharistie.

     

    Michel  ANDRE, diacre  jeannemichel.andre@gmail.com

    BLOG http://puzzlebondieu777.over-blog.com