Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 4

  • PROPOSITIONS  POUR  HOMELIE  20ème Dim ORD  A  20 août 2017

              

    Is 56, 1. 6-7  Ps 66  Rm 11, 13-15; 29-32  Mt 15, 21-28

     

    Dieu désire le Salut de tous les hommes! Et nous?

     

    FIL  CONDUCTEUR :

    Dieu nous a prouvé à quel point il désire le Salut pour tous les hommes et n'a rien négligé pour cela! En particulier, il fait confiance à chacun de nous! Confiance pour user de la liberté qu'il nous laisse, afin que, en retour, nous lui accordions la confiance, base de l'Amour, qui changera notre "croyance, même imparfaite", en la FOI. C'est cette FOI qui fait de nous des "justes", promis au Bonheur du Royaume!

    A nous de correspondre à ce désir de Dieu "qu'aucun ne se perde" et d'y adhérer concrètement! Pour savoir où nous en sommes à cet égard, voyons à quels acteurs de l'évangile de ce dimanche nous pouvons nous identifier?

     

    PRINCIPAUX  POINTS :

    1. Sommes-nous comme les disciples? Ce serait assez naturel, puisque nous sommes fiers d'être disciples de Jésus… mais alors, nous avons une certaine gêne devant leur réaction vis à vis des quémandeurs qui abordent Jésus. Ils les classent de suite entre :

                       - les bienvenus, qu'on accueille volontiers car ils servent à la glorification de Jésus (et aussi de ses disciples, n'est-t-il pas vrai, à travers les miracles que Jésus réalise pour eux)!

                       - les gêneurs, à éliminer, car, comme cette païenne de cananéenne, ils ne font que déranger les gens raisonnables par leur insistance déplacée!

    Les disciples ici se voient comme "la bonne catégorie", celle des adeptes de la vraie religion, enfants chéris du Maître, détenteurs de tous les droits (y compris celui de donner des conseils à Jésus…qui se doit d'écouter, bien sur, les gens raisonnables que nous sommes!).

    Avouons que notre premier mouvement va malheureusement souvent dans ce sens qui n'est pas celui que Jésus veut pour nous!

    1. Peut-être nous reconnaissons – nous, alors, dans cette cananéenne, mère torturée par les malheurs de sa fille et dont les cris vers Dieu ne récoltent, semble-t-il, qu'une fin de non-recevoir. Nous sommes proches d'elle dans ces épreuves qui ressemblent souvent aux nôtres!
    2. Mais justement, c'est là que nous avons un choix capital à faire:

                      - soit nous révolter contre "l'injustice, le rejet" dont nous pensons être l'objet à travers nos épreuves!

                       - soit faire confiance, comme la cananéenne, à Celui qui nous a déjà donné les preuves de son amour. Il s'agit alors, pour nous, d'avoir la confiance d'une FOI qui résiste aux multiples épreuves tombant sur nous de toutes parts, y compris même du fait de ceux qui sont censés représenter Dieu, tels que les disciples d'alors…et ceux d'aujourd'hui, dont nous sommes!

     

    Cette sorte de confiance ne peut venir que d'un Amour véritable de notre part envers Dieu.

    Or nous avons parfois la tentation d'une vague religiosité, confiance fragile des adeptes de la "raison pure" et non de l'AMOUR!

         Entrer dans la vraie confiance de la Foi nécessite l'humilité de ce qu'on appelle l'obéissance de la Foi. Plus encore que l'adhésion à certaines vérités, cette obéissance de la Foi exige de nous la réalisation d'actes d'Amour dans le concret de notre vie. C'est pour cela que tout homme peut être sauvé, alors même qu'il est encore ignorant de la Bonne Nouvelle. Il est alors sauvé par le choix fondamental de l'Amour comme sens concret à sa vie!

     

    1. La réalité du désir de Dieu du Salut pour tous est illustrée par le cas de cette cananéenne. Certes elle avait entendu parler de Jésus. En l'appelant "Seigneur, Fils de David", elle le désignait, sans le savoir sans doute, comme le Messie et accueilli comme tel! Ne soyons pas choqués par l'accueil de Jésus assez "froid" en apparence vis-à-vis de la demande de cette femme. C'est , au contraire, pour montrer de quelle foi magnifique elle est animée, qu'il la "pousse dans ses retranchements" devant les disciples qui l'ont quelque peu méprisée!
    2. Avons-nous compris, comme cette femme, la merveille de la confiance de Dieu envers l'homme, envers chacun de nous?

                   Dieu a pris avec nous le "risque de l'Amour" et, en Christ, "jusqu'au bout"! Si notre confiance en Dieu rejoint, elle aussi, le risque pris par Dieu, alors notre "désir", en tout, rejoindra le "Désir" même de Dieu (cf le verset 28) et nous n'aurons même plus à glaner les miettes, car c'est la Plénitude du BONHEUR qui nous sera donnée!

     

    Michel  ANDRE, diacre     jeannemichel.andre@gmail.com

     

                               BLOG  http://puzzlebondieu777.over-blog.com