Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 3

  • TRENTE TROISIEME DIMANCHE ORDINAIRE B (14 Novembre 2021)

     

               Mc 13, 24-32 avec Dn 12, 1-3 Ps15 He 10, 11-14.18

                  Fin du monde ou venue du Jour nouveau ?

     

    Fil conducteur :

    Les bouleversements inhérents à l'ambigüité de ce monde sont inévitables et sans rapport avec la "fin du monde" actuel et la venue du nouveau, dont la date est connue de Dieu seul. Mais il y a une évolution de ce monde, dans laquelle nous avons à nous impliquer en faisant le choix de l'Amour,  dans cette assurance du triomphe final de celui-ci,  qui nous permet  de traverser nos épreuves actuelles dans l'espérance de préparer  le « monde nouveau » !

     

    Principaux points :

    1) Nous voyons Jésus nous ramener difficilement à ce qui est essentiel et que nous cachent trop de préoccupations futiles, comme celle des apôtres de magnifier ce signe de la splendeur et puissance d’Israël que représentait pour eux le Temple de Jérusalem ! D’où l’incompréhension totale des disciples…et souvent de nous-mêmes, par rapport à cet  « essentiel » que nous rappelle sans cesse Jésus ! Ainsi faisait-t-il dimanche dernier à propos de l’obole confiante et désintéressée de la pauvre veuve, alors que, ce dimanche, les apôtres n’ont d’attention que pour ce qui est riche et voyant !

    Jésus veut nous ramener tous  à ce qui est l’essentiel pour notre vie : se préparer au Royaume qui vient !

     Mais nous, c’est à la recherche du sensationnel que nous nous attachons, tel que le côté apocalyptique de la fin du monde, qui nous hypnotise en nous procurant un délicieux frisson de « film d’horreur » !

     

    2) Aussi, Jésus va-t-il mettre les points sur les i, en déclarant que  la raison et les connaissances humaines ne peuvent déduire la date et les modalités de ce retour du Christ inaugurant  les« temps nouveaux ». Ce retour sera précédé,  à de nombreuses reprises,  par des bouleversements  atteignant l’humanité dans ce monde où le Bien et le Mal s’affrontent. Mais notre nécessaire liberté d’adhérer ou non  au Christ sera toujours respectée au milieu de tous ces événements troublants.!

    . Même Jésus, dans sa nature humaine qu’il partage avec nous, nous déclare  qu’il est dans la même incertitude que nous, à ce sujet ! Il nous annonce seulement que certains de ces bouleversements, telle la destruction de Jérusalem, se produiront avant même que soit passée la" génération" dans laquelle il vivait!

    3) Par contre, le Seigneur Jésus nous recommande d’être attentifs à rechercher les signe annonciateurs de ce qui va arriver, afin de s’y préparer. Nous pouvons le faire  dans la mesure où nous sommes attentifs à la Bonne Nouvelle du Salut et à son implication dans notre vie concrète. C’est ainsi que nous serons capables de voir les « signes des temps» qui balisent notre marche vers le Royaume, telles des glissières de sécurité » efficaces, au milieu de tous les événements de l’histoire. Nous avons donc aujourd’hui un choix à faire :

    - soit confiance en Dieu, qui nous parle  des bourgeons prometteurs du figuier et non des parasites ou de la grêle et qui nous donne l’espérance du  Bonheur et non la peur de l’avenir !…

    - ou méfiance envers Dieu, envers les autres, envers l’amour, avec repli dans la rancune, la haine, le malheur, les fausses sécurités de toutes nos convoitises stupides (et jusqu’à ces « garanties » offertes par la magie et les horoscopes  soi disant « infaillibles »!

     

    4) Certes, la tentation du mauvais choix peut être grande pour nous, du fait des épreuves que Jésus vient de nous évoquer et dont nous avons des échantillons douloureux !

    Du fait aussi des dérapages de notre société. C’est alors qu’il nous faut discerner ces signes des temps que sont :

    - les progrès de l’humanité : l’abolition de l’esclavage, les efforts de paix, même insuffisants hélas, l’instruction, la santé, les moyens de communication, la liberté (même si d’aucuns en abusent !)…

    - les efforts d’améliorations, même timides ou encore insuffisants, de mon conjoint, de mes enfants, de mes parents et de mes proches…et aussi de moi-même !

    Préparons donc, dés maintenant et déjà pour maintenant, ce monde nouveau promis par le Seigneur Jésus, ce Royaume qu’il nous prépare, en faisant concrètement et librement  les bon choix qu’il nous propose.

    En effet, au retour du Christ, « les dés auront été jetés ! Il sera trop tard !.

     

    Michel  ANDRE, diacre      jeannemichel.andre @gmail.com

    BLOG   http://puzzlebondieu777.over-blog.com