Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 5

  • DIX  NEUVIÈME  DIMANCHE  ORDINAIRE  B (12 Août 2018)

     

    1R 19, 4-8  Ps 33  Ep 4, 30 à 5, 2  Jn 6, 41-51

           Jésus habite-t-il vraiment notre vie de chaque jour ?

    FIL  CONDUCTEUR :

    Nous recherchons tous le Bonheur (et non le malheur !). C’est notre but ! Nous savons que c’est l'Amour, seul, qui peut nous amener au Bonheur du Royaume, pour la Vie éternelle. C’est le moyen ! Mais comment et par qui le mettre en œuvre ? C’est par Jésus !

    Jésus nous a montré que c’est seulement en lui et par lui que l’Amour de Dieu nous rétablit sur ce chemin du Bonheur. « Sans moi, nous dit-il, vous ne pouvez rien faire » ! Mais, trop souvent, les hommes veulent trouver par eux –mêmes le chemin du Bonheur et les juifs qui entourent ici Jésus le rejètent !

    Comment pouvons nous, au contraire, l’accueillir concrètement dans notre vie ?

     

    Principaux points :

     

    • C'est l'incompréhension totale, entre Jésus et ses interlocuteurs qui, eux aussi, désirent le bonheur, mais en visant une mauvaise cible, car ils le cherchent par eux-mêmes, suivant leur idée, à côté de là où Dieu les appelle à le trouver. C’est comme dans le jeu de « cache-tampon », où celui qui sait où est la cache dit aux joueurs s’ils sont chauds où froids, proches où loin de l’objet cherché. On constate que, même si on leur dit qu’ils se refroidissent, certains persistent toujours à chercher dans la mauvaise direction !

     

    • Jésus nous remet sur la bonne piste : l'Amour. Pour y rester et progresser, il nous montre aussi les moyens et d'abord ceux qui sont valables pour tous, quelques soient les circonstances, quelque soit la voie par laquelle nous sommes appelés à l’amour. Ce peut être das le mariage, le célibat, la vie laïque ou « consacrée »… ! Ces moyens nous sont indiqués dans les « Béatitudes » (Mt 5, 3-12). Certes, leur application dans notre vie de tous les jours n’est pas facile, mais notre bonne volonté trouvera toujours l’aide de la grâce de Dieu.Par contre, si nous tournons le dos à ces Béatitudes, si nous rejetons carrément ces moyens, nous n'assumons plus notre vocation qui est l'amour. Nous devenons alors comme un automate, dans une vie dénuée d’amour comme une coquille vide. Reste ensuite, à chacun, à discerner les moyens que réclame sa situation personnelle.

     

    • Mais pour rester fidèles à notre vocation au Bonheur par l'Amour, nous devons "passer par le Christ" car il est le seul Sauveur, Médiateur entre Dieu et les hommes.

     

    • Il nous porte si nous le portons en nous, par la communion  à sa chair "donnée pour que le monde ait la vie". Il nous a promis de demeurer alors en nous et pas seulement d’y passer quelques instants! Mais aussi si nous le portons…
      • en lui ouvrant la porte de notre cœur par l’oraison silencieuse chaque jour,
      • en nous imprégnant de sa Parole par une lecture attentive. Ainsi serons nous "instruits par Dieu Lui-même" et vraiment habités par Jésus, dans une vie d’amour de chaque jour qui « réjouisse » l’Esprit Saint au lieu de le « contrister », comme le dit Paul aux éphésiens 
      • en gardant confiance en Dieu, dans la joie de notre cœur !

    Michel  ANDRE, diacre  jeannemichel.andre@gmail.com

    BLOG  http://puzzlebondieu777.over-blog.com

  • DIX HUITIÈME DIMANCHE ORDINAIRE B (5 Août 2018

     

    Ex 16, 2-4. 12-15  PS 77  Ep 4, 17. 20-24  Jn 6, 24-35

    DIALOGUE  DE  SOURDS  SUR  LE  BONHEUR

     

    FIL  CONDUCTEUR :

    Jésus s'évertue, en vain, à montrer à ses interlocuteurs la voie du véritable bonheur, auquel ils préfèrent l'illusion! Ce dialogue de sourds entre Dieu et le «monde » n’a malheureusement pas changé, mais la Foi nous montre que c’est seulement la voie de Jésus, celle de l’Amour, qui nous mènera vraiment au BONHEUR.

    PRINCIPAUX  POINTS :

    1. Une controverse s'installe entre Jésus et les juifs qui, pourtant, ont assisté au miracle de la multiplication des pains, annonciateur du projet de Bonheur parfait que Dieu nous réserve. Mais cette foule n'en a pas compris la signification! Pourquoi? Tout simplement par ce que, comme nous aujourd'hui, ces hommes sont plongés dans un monde avide de satisfactions matérielles. C’est à cela seulement que se limitent leurs désirs. C’est en cela qu’ils placent leur espoir de bonheur!
    2. Le chemin du Bonheur par la pratique de l'Amour, que montre et pratique Jésus, ne les intéresse nullement. Il leur parait en contradiction avec la satisfaction à tous prix de leurs désirs immédiats, bons ou mauvais, dont ils attendent un bonheur qui n'est, en fait, qu'illusion.
    3. Et, pour ne pas avoir d’obstacle à ses désirs, le monde qui nous entoure déclare que c’est l’homme qui décide de ce qui est bon et de ce qui est mal : ce n’est plus Dieu … que l’on écarte le plus possible de notre société pour ne pas être gêné par des règles morales que l’on rejette!
    4. Avouons le : sans même nous en rendre compte, nous faisons peut-être parfois passer nos désirs matériels avant le désir de l’amour véritable. Alors, notre prière devient une sorte de « parapluie » vis-à-vis de tout ce qui pourrait empêcher la satisfaction totale de nos désirs. Elle est d’abord axée sur le « matériel »: confort insatiable, santé parfaite, argent à profusion, belle situation, assurances tous risques contre tous les malheurs, sans oublier la considération que les autres nous doivent, la sécurité de nos biens, les pouvoirs que nous avons sur les autres ….et que nous ne voulons pas lâcher. Après cela, Seigneur, si tu as encore le temps de t’occuper de nous, donne nous un cœur qui écoute et pardonne….à condition que ce ne soit pas trop difficile !
    5. Aujourd’hui, Jésus vient détruire nos illusions. Il dit aux juifs et à nous que « les œuvres de Dieu », c'est-à-dire ce qui peut nous rapprocher de lui, c’est de croire en celui que le Père a envoyé, c'est-à-dire lui, Jésus, de croire en son amour, en sa Parole. Celle-ci nous dit que le Bonheur ne se trouve que dans l’amour. Il nous dit de le suivre sur ce chemin et même d’accepter de participer, avec lui, au salut du monde en aimant Dieu, et le prochain comme nous-mêmes. C’est cette attitude concrète qui peut, seule, apporter le vrai bonheur, et non ce pseudo bonheur que nous propose le monde !

    Le croyons-nous, le voulons- nous et le pratiquons- nous vraiment ? Avons-nous choisi l’amour véritable comme sens à notre vie ?.....Il n’est jamais trop tard pour le faire !

     

    Michel  ANDRE, diacre      jeannemichel.andre@gmail.com

              BLOG     http://puzzlebondieu777.over-blog.com