Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 5

  • PROPOSITIONS  POUR  HOMELIE  27ème Dim A 8 oct 2017

    VINGT SEPTIEME DIMANCHE A

    Mt 21, 33-43 avec Is 5, 1-7 et Ph 4, 6-9

    PARABOLE  DES VIGNERONS  MEURTRIERS
    Avons-nous un comportement de "propriétaires" ou de "bons gérants"?

     

    Fil conducteur :

     Les destinataires de cette parabole refusent de se sentir concernés par elle, car ils sont en complète opposition et contestation avec le propriétaire du domaine, Dieu Lui-même…alors qu'eux n'en sont que les gérants…sans scrupule, sans cœur et sans    respect. Dans l'erreur totale de se croire ce qu'ils ne sont pas, à savoir, les maîtres légitimes du domaine, ils sont pris dans l'engrenage d'une violence jalouse et fatalement amenés à commettre un crime particulièrement odieux!

     

              Principaux points :

    1. Ce domaine, amoureusement installé par le propriétaire, c’est la création, réalisée par Dieu. Et le but en est la réalisation du Bonheur des hommes par leur libre participation au Plan de Dieu basé sur l’AMOUR. Comme il ne peut y avoir d'Amour sans liberté de choix, il a été accordé aux gérants, les humains, d'exploiter le domaine en choisissant les moyens pour ce faire, mais en accord, bien entendu, avec le Plan du Propriétaire et en rendant des comptes à celui-ci. Pour montrer sa confiance aux gérants,  le propriétaire (Dieu) s’éloigne discrètement…tout en surveillant de loin si son Plan se réalise bien!
    1. Mais cette création et sa destinée font l’objet de la prétention des hommes (les vignerons!) à en être non les simples cocréateurs et gérants, mais les propriétaires!
    2. Dés lors, cette création n’est plus au service du Bonheur de l’humanité ni de l’Amour, mais au service de la cupidité humaine, aux mains d’hommes sans scrupule, imbus de leurs prétentions ne reculant devant aucune violence ou crime pour se saisir de ce qu’ils convoitent.
    3. Ces hommes veulent jouir de la création en éliminant le Créateur!
    4. Cette attitude tout à fait anormale, nous la remarquons dans la société qui nous entoure et prétend se passer de Dieu en prenant la place du Créateur, en décidant de tout, à commencer par la détermination du Bien et du Mal! Le simple bon sens nous fait considérer comme illusoire et même grotesque ce comportement que nous remarquons de façon flagrante chez certains, que nous critiquons volontiers pour cela.
    5. Mais Jésus nous met en garde de ne pas tomber nous-mêmes dans la confusion entre « propriètaire et gérant ». Les pharisiens se croyaient justes et irréprochables.

    Mais que peut-t-on dire de notre gérance de la création?

     

     

     

    1. Sans même parler d'écologie proprement dite, nous avons à rendre compte du pouvoir que nous avons chacun sur cette part de "création" qui m'est confiée et que sont mes proches, ma famille, mon couple, mes collaborateurs dans le travail! Ai-je un comportement de "gérant" protecteur respectueux ou de "propriétaire imbus de droits contestables"?  Ai-je un souci de progrès en amour ou une mentalité de « profiteur »? Suis-je un co-créateur ou un consommateur / destructeur? Est-ce que je veux servir mes « frères » (par amour) ou m’en servir?
    2. Faute d'être un vrai bon gérant selon Dieu, je serai tenté par cette violence que je condamne chez les autres, mais déjà, peut-être installée dans mon cœur et bientôt dans mes actes!
    3. Mais il n’est jamais trop tard pour reconnaître que nous ne sommes pas « propriétaires mais seulement gérants » et mériter à nouveau la confiance que Dieu nous a témoignée en nous envoyant à sa vigne. Ainsi pourrons-nous recevoir avec amour ceux que Dieu nous confie et devenir de bons et fidèles « gérants » en accueillant le Christ en nous, ce qui est le but de cette eucharistie!

     

              Michel  ANDRE, diacre   jeannemichel.andre@gmail.com

                   BLOG  http://puzzlebondieu777.over-blog.com

  • 701/541-- LES TREIZE ANS des CLEFS bibliques - 27e dimanche/8octobre 2017 

     

     
    Bonjour à tous,
     

    Ça y est, la Providence a permis que les CLEFS bibliques puissent fêter en ce moment l'anniversaire de leurs treize ans de parution.

     
    En 2004, lors de la première diffusion  au nombre symbolique de dix modestes feuillets  présentés timidement en dépliant A4 aux occupants des derniers bancs de l'église paroissiale, personne ne s'attendait, ni le Curé Antoine, ni votre serviteur initiateur, à ce que plus de 500 numéros les suivent au fil des ans.
     
    L'objectif était, et est toujours, de mettre à la disposition des assistants quelques explications leur apportant un certain éclairage sur le sens souvent caché des courts extraits des lectures dominicales. 
     
    Ces explications et commentaires sont dus à des contributeurs tous bénévoles aux talents et aux compétences reconnus par les autorités religieuses.
     
    La richesse et la variété de leurs écrits expliquent sûrement la croissance encourageante, à deux chiffres, du nombre des lectures mensuelles constatées.
     
    Des aperçus d'ordre biblique, historique ou social permettent de re-situer les récits dans leur contexte d'origine, ce qui développe chez les lecteurs un intérêt accru nouveau pour la liturgie et les récits bibliques ou évangéliques.
     
    Il ne reste plus aux lecteurs qu'à demander au Saint Esprit de susciter la relève espérée du rédacteur nonagénaire.
     
    Affaire à saisir,  prometteuse  et passionnante, 
    Tout renseignement utile et conditions, à l'adresse <jacob-louis@ orange.fr >
     
    Bonne semaine,
     
    Louis Jacob