Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 5

  • QUINZIÈME DIMANCHE ORDINAIRE C 10 juillet 2022

    , 10-14 Ps18 Col 1, 15-20 Lc 10, 25-37

    LE BONHEUR PAR L' AMOUR

     

     

    FIL CONDUCTEUR

    Comment obtenir le Bonheur total, en plénitude, celui de la Vie éternelle ?
    La réponse est sans ambigüité : ce ne peut être que par l'Amour : "tu aimeras…"!

    Bien sur en aimant d'abord la Source même de l'Amour, le Dieu Un et Trinitaire!

    Mais, avec la nécessité d'aimer le prochain, surviennent les pires difficultés pratiques!

    D’où la question sur l'identité du prochain…

     

    Principaux points :

    1. Cette Loi d'Amour que récite parfaitement le docteur de la Loi, elle n'est pas au dessus de nos forces, comme l'affirmait déjà Moïse. Elle est dans notre bouche quand nous proclamons "Seigneur Seigneur" en louant sa bonté! Et sans doute était-t-elle dans la bouche du prêtre et du lévite, récitant les psaumes en marchant, après avoir accompli leur service à Jérusalem pour la gloire de Dieu!

    2. Mais Moïse nous dit aussi que cette Loi d'Amour est dans notre bouche et notre cœur "pour que tu la mettes en pratique"(Dt 30, 10-14) Alors, qu'est-ce qui a empêché prêtre, lévite…et nous aussi parfois, hélas, de mettre en pratique? Serait-ce la peur, la peur du risque…de l'Amour, des exigences de l'Amour?

    3. Le samaritain a pris le risque…celui de tomber lui aussi aux mains des bandits, encombré qu'il était, par ce blessé! Et si ce blessé mourait en cours de route, on l'accuserait (aujourd'hui, de n'avoir pas appelé le Samu, d'avoir soigné par lui-même

    malgré son incompétence). Il a accepté le risque de se faire escroquer par l'aubergiste, de paraître "bonne poire", le risque de s'occuper d'un étranger à sa communauté (peut-être même d'un terroriste…on ne sait jamais!). Avec Dieu, on ne risque rien à lui dire qu'on l'aime…mais avec le prochain, c'est autre chose!

    1. Que dire alors des risques de l'engagement conjugal, de celui de "faire des enfants" et encore plus de les élever, de faire la paix et la justice, le risque, énorme souvent, de pardonner!

    2. Notre société se veut celle du risque zéro concernant toute douleur et souffrance et, ce faisant, elle s'est blindée vis-à-vis de l'Amour. Elle a oublié que l'Amour est certes la recherche du bonheur (véritable) de l'autre, mais aussi acceptation d'une dépendance (d'Amour) vis-à-vis de l'autre, comme celle dont Jésus a accepté le risque, en assumant sa passion et sa mort pour notre Salut, sans certitude que les hommes feraient écho à cet Amour infini ! Acceptons-nous d’assumer le même genre de risque vis-à-vis de notre prochain ?

    3. Ainsi donc, le prochain doit être bénéficiaire de l'Amour! Et ce prochain, dans la parabole, c'est surtout le bon samaritain, qui s'est montré le prochain du blessé et qui, de ce fait est le premier bénéficiaire de l'Amour! Comme le Seigneur fait les choses vraiment justes! …a nous d'en profiter et d'imiter ce samaritain!

     

    Michel ANDRE, diacre jeannemichel.andre@gmail.com

    BLOG http://puzzlebondieu777.over-blog.com