Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 5

  • DIXIÈME  DIMANCHE  ORD  B 10 juin 2018 IDÉES  POUR  HOMÉLIE 

     

    Gn 3, 9-15 Ps 129 2 Co 4, 13 à 5,1 Mc 3, 20-35

     

    SAVOIR  CHOISIR !

     

    FIL CONDUCTEUR

     Nous voyons ici la prédication de jésus se heurter à des obstacles : l’incompréhension des membres même de sa propre famille, le désir de s’approprier  la réputation dont Jésus commence à bénéficier auprès des foules en raison de ses miracles et de son enseignement. Mais tout cela n’atteint pas la violence avec laquelle les forces du Mal se déchaînent en l’accusant d’être complice du Mal même. En effet, ces forces du Mal, représentées par certains pharisiens, déclarent que c’est par Belzeboul que Jésus chasse les démons ! Le simple bon sens, comme Jésus le démontre à ses interlocuteurs, suffit, normalement, à rejeter cette accusation odieuse. Ce qu’accomplit Jésus, c’est, à l’évidence, le Bien, révélateur de l’Amour que Dieu nous porte, en vue de notre Bonheur et que Jésus répand à profusion !

     

    PRINCIPAUX  POINTS

    1. La tactique de Satan apparait ici : c’est la confusion visant à confondre le Bien et le Mal et, pire encore, visant à déclarer Bien le Mal et Mal le Bien. Tout cela afin de nous amener à un mauvais choix pour l’orientation de notre vie. Ce choix qui est devant chacun de nous, c’est le choix fondamental entre ce que Dieu nous propose, en vue de notre Bonheur et ce que Satan et ses copains nous suggèrent, pour notre malheur !
    2. Dieu demande à chaque homme, comme il l’a fait avec Adam et Eve, de s’ouvrir : à l’Autre (Dieu) et aux autres (le prochain),en vue d’introduire l’Amour dans toute notre vie et de parvenir au Bonheur du Royaume. A l’opposé, Satan, lui, fait miroiter devant notre imagination, le repli sur nous-même, dans une indépendance totale vis-à-vis de Dieu et du prochain. Ainsi, prétend Satan (Gn 3, 5) : « vous serez comme des dieux, possédant la connaissance du Bien et du Mal ». C’est le rêve stupide  de devenir soi-même capable de fixer ce qu’est le Bien et ce qu’est le Mal, débouchant sur la confusion entre les deux !
    3. Le « choix selon Satan », est dirigé contre l’Esprit Saint, Esprit de Vérité et d’Amour. C’est lui, l’Esprit, qui est la Vérité, nous la révèle, ainsi que l’opposition formelle entre le Bien et le Mal, entre l’Amour véritable et le faux amour. Ce choix contre l’Esprit ou « péché contre l’Esprit », suggéré par Satan, est rejet formel et total de l’Amour auquel il devient impossible, de ce fait et contre le désir miséricordieux de Dieu, de mettre le Pardon dans la relation entre Dieu et l’homme.
    4. C’est pourquoi Jésus nous avertit que le choix de tomber dans ce « péché contre l’Esprit » échappe au désir miséricordieux de Dieu de pardonner ! L’homme, dans ce cas, ne peut, à la fois, rejeter formellement l’Amour miséricordieux de Dieu et implorer cette Miséricorde ! D’ailleurs, il ne l’implore pas et son seul « regret » est de ne pouvoir détruire ce Dieu d’Amour et de devoir en supporter la présence qu’il exècre mais ne peut éviter !
    5. Que des êtres humains puissent faire un tel choix nous montre d’où proviennent, dans notre monde, les effets horribles de cette haine satanique envers Dieu, envers le Bien, envers l’Amour.  Par contre, les conséquences malheureuses de nos diverses « faiblesses » et « dérapages », seront toujours pardonnées par l’Amour infini de Dieu, quand nous sollicitons sa Miséricorde, dans le cadre du Salut qu’il nous a accordé en Christ.
    6. Il nous faut rassurer nos frères et sœurs qui s’inquiètent beaucoup d’avoir peut-être péché contre l’Esprit ! Si cela les inquiète, c’est le signe qu’ils ne veulent pas tomber dans ce péché et que Dieu les voit toujours, malgré leurs nombreuses faiblesses, comme ses bien-aimés, ses « merveilles », aimées de lui à l’infini et destinées par lui au BONHEUR!
    7. Pour autant, ne laissons pas faiblir notre vigilance à propos de la confusion possible entre Bien et Mal dans les moindres actes et pensées de notre vie concrète. Refusons toute confusion, même d’apparence mineure, dans ce domaine. Nous risquerions ainsi d’être entraînés loin de notre choix baptismal pour le Bien et l’Amour, sans que nous y prenions garde !
    8. Comme nous le recommande Jésus, que notre OUI soit OUI envers le Bien et l’Amour et notre NON soit NON envers toute confusion avec le Mal ! Notre choix doit être clair et concrètement présent dans tous les détails de notre vie !

     

    Michel  ANDRE, diacre  jeannemichel.andre@gmail.com

     Blog  http://puzzlebondieu777.over-blog.com