Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BRELEVENEZ - LANNION - Page 6

  • Fête de l'ÉPIPHANIE

    Dans le cadre de la "MISE A JOUR" de notre patrimoine
    culturel, historique et religieux, 
    présentation des pages des lectures de la Bible
    que l'Eglise propose traditionnellement en ce dimanche de l'année A

    bandeau.jpg

    1.jpg

    2.jpg

    3.jpg

    4.jpg

    5.jpg

    6.jpg

     

  • DIMANCHE  ÉPIPHANIE ANNÉE  A (5 janvier 2020)

    Is 60, 1-6   Ps 71  Eph 3, 2-6   Mt 2,1-12

    ÉPIPHANIE  DU  SEIGNEUR

     

    FIL  CONDUCTEUR :

    Tous les efforts de l’humanité pour connaître, par ses propres forces, sa véritable origine, donc son Créateur, sont vains si Dieu lui-même ne se révèle aux hommes. C’est Dieu seul qui peut redresser les erreurs des hommes à son sujet ! Mais, avec la venue du Christ Jésus, cette révélation s’est pleinement réalisée et c’est ce que l’on appelle l’Epiphanie. Tout simplement parce que, en amour, se révéler à l'autre, se laisser pleinement connaître, est la base indispensable pour bâtir une véritable relation d'Amour! Cette révélation/épiphanie dénote donc la qualité de l'Amour voué à l'homme par Dieu. En retour, cela entraîne, pour l'homme la responsabilité de sa réponse à cette révélation de Dieu. Il ne s'agit plus, aujourd’hui, pour répondre à Dieu, de venir chercher le simple baptême d'eau purificateur administré par Jean. Il s'agit, pour nous tous, d'entrer dans l'œuvre du Salut, avec Jésus,  par le baptême dans "l'Esprit Saint et dans le feu". Le baptême chrétien est, désormais, pour chacun, l'acceptation d'entrer dans  cette œuvre merveilleuse du Salut, à la fois comme bénéficiaire et comme acteur ! C’est tout l’enjeu de notre époque !

    Principaux points :

    1. La réaction des hommes devant cette Révélation de Dieu par l’Epiphanie est aussi révélation de la véritable relation des hommes avec leur Créateur. Chaque homme se révèle ainsi par le choix de son attitude. Or, ces choix sont multiples.
    2. Il y a le choix des mages, dont l'intelligence et le savoir n'ont d'égal que l'accueil, l'ouverture, la reconnaissance de leurs limites : ils ne craignent pas d'interroger ceux qui en sauraient plus qu'eux, à propos de ce "petit roi des juifs". Les mages et ceux qui font le même choix de soumission à Dieu, sont des "chercheurs", des vrais. Ils ne sont pas comme ces « apprentis sorciers » qui interprètent le monde à leur façon et ne sont que de faux scientifiques.
    3. Il y a le choix de la grande majorité des juifs de l'époque, qui étaient installés dans leurs habitudes de pensée et de pratique, les confortant dans l'illusion de leur supériorité. Ils attendaient un Messie « politique » et ne voulaient surtout pas être dérangés !
    4. Quant à Hérode, il s’est revèlé comme un individu cynique, qui ne respectait pas Dieu et ne craignait pas les hommes… ni l'emploi de tous les moyens, fussent-ils horribles, pour arriver à ses fins qui n’étaient autres que le pouvoir. Ce fut, là aussi, un choix de fermeture à Dieu, de rejet de l'Amour et du Seigneur Jésus.
    5. Nous, aujourd'hui, nous avons à choisir, dans la lignée des mages et dans la suite du Christ, la véritable "mondialisation" du salut, inaugurée par l'Epiphanie. C'est une ouverture nouvelle aux "imprévus de Dieu". C'est l'acceptation d'une "désinstallation" permanente et difficile, aussi bien dans notre vie de tous les jours qu’à travers les décisions à prendre et à suivre lors d'événements décisifs! Tout cela dans la confiance en Celui qui s'est révélé à nous pour nous amener au Bonheur par l'Amour!
    6. Pour rester dans cette lignée des mages, guidés par l'étoile, il nous faut, comme eux, être attentif aux signes qui nous sont envoyés dans le monde actuel et dans la vie de chacun d'entre nous, dans le sens de tout le Bien, qu'on ne saurait ignorer, ce Bien qui se fait à travers le monde, au nom de l'Amour et très souvent sans bruit. Pour cela, il nous faut prendre le temps d'écouter vraiment Dieu, chaque jour, calmement, dans cette prière silencieuse où l'Esprit nous guide alors, tel un radar, sur le chemin du Royaume ouvert à tous ! C’est ce qu’on appelle la prière d’intimité de l’oraison!

    Michel  ANDRE, diacre jeannemichel.andre@gmail.com

    BLOG    http://puzzlebondieu777.over-blog.com